Bandeau inférieur

Vie citoyenne/Connaître Chessy/Développement historique du village

Développement historique du village

Le village de Chessy limité au nord par la vallée de la Marne, s'est implanté en crête du coteau. Au nord, le coteau boisé bordait le village, et au sud s'étendait le vaste plateau agricole ponctué par trois corps de ferme, le parc et le château de Chessy.

BlasonL'occupation du plateau de Chessy par les villageois - agriculteurs - remonte à la période laténienne (Protohistoire, vers 450 avant notre ère). Au XIeme siècle environ, les villageois abandonnent le plateau et s'installent vraisemblablement sur le bord du coteau.

Au XVIIIeme siècle, le village et le domaine du château étaient séparés par la Route Royale. Cette voie existe encore, partiellement pavée : ce sont la rue Charles de Gaulle et la rue de Lagny.

Le déplacement du village vers le coteau est probablement justifié par l'installation des seigneurs sur le plateau avant la fin du Moyen Age. En effet, la première mention d'un Seigneur de Pommeuse remonte à 1420, il s'agissait de Robert de Courtignon. La présence d'un seigneur sous-entend aussi la présence d'un logis seigneurial et un texte de 1583 mentionne pour la première fois un manoir, celui de Laurent Bellanger, seigneur de Pommeuse.

La présence des maisons nous interdit désormais la connaissance de l'historique de la construction du bourg. La seule unité concrète et reconnue du Moyen Age est le site des Cornilles (XIIIeme -XVIeme siècles) : il existait des maisons d'habitation avec jardin contigu le long de la rue principale, un cimetière accueillant 1500 sépultures environ et la défunte chapelle Saint Eloy.
Le seul élément pérenne évident du village est l'église Saint Nicolas, qui a été reconstruite en 1743. Sur la place de l'église existe actuellement l'auberge Saint Nicolas. Elle portait déjà ce nom avant 1920, mais existait depuis au moins 1619 sous d'autres appellations. Ce n'était d'ailleurs pas là le seul commerce de Chessy.
Au delà du lavoir l'urbanisation débute dans les années 1950/1960. L'habitat implanté sur le coteau même qui descend jusqu'à la Marne est bien postérieur, ce type de terrain en pente difficile à aménager ayant par ailleurs longtemps été planté en vignes.

A partir des années 60, et surtout 70 Chessy est devenue un lieu de villégiature pour des parisiens qui ont construit sur le coteau des maisons ou maisonnettes de week-end. Avec la poussée vers l'est de l'agglomération parisienne, les résidences secondaires se sont peu à peu transformées en résidences principales et le coteau s'est fortement urbanisé.

Mairie-école en 1914 L'école existe à Chessy depuis au moins 1664 : elle était alors située dans l'actuelle rue des Fermes. La seconde école, abritant également la Mairie et présente juste après la Révolution, était installée en-deçà de la pharmacie, rue Charles de Gaulle. Les locaux de la Mairie actuelle accueillaient la troisième Mairie-école, acquise en 1880 grâce à l'intervention philanthropique du maire de l'époque, Jules Chartier. Mais le destin de Chessy a basculé avec la création en 1987 du secteur IV de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et la réalisation dans les années qui ont suivi de la station touristique Disneyland® Paris. Passer d'un village rural au développement modéré à une ville péri-urbaine qui doit se construire sur 30 ans, constitue un bouleversement considérable, tant du point de vue démographique, économique, sociologique que du point de vue de l'identité et de l'image. La quatrième école de son histoire, l’École Cornélius, est mise en service en 1994. La statue du précepteur de Babar est inaugurée le 3 octobre 1998, en présence de Laurent et Mathieu de Brunhoff, les fils du créateur de Babar. La famille de Brunhoff a habité la villa Lermina construite en 1802, actuelle "Muscadelle", située en face de l’école Cornélius, la Mairie reste quant à elle à l'emplacement de 1880, au centre du village. En 2003, les locaux d’une école supplémentaire, l’École Tournesol, implantés dans le centre urbain ont ouvert leurs portes, afin d’assurer les besoins de scolarisation liés à l’extension de la commune. En septembre 2013, la troisième école, l’école Gaïus a vu le jour, dans le quartier de l’est des Fermes. Pour satisfaire et répondre aux besoins d’accueil de jeunes enfants, une nouvelle structure petite enfance Les Petits Pas vient en 2005 s’installer au cœur du Val d’Europe, face à l’école Tournesol en complément de celle implantée dans le bourg, Les 3 Ours. Trois centres de loisirs accueillent les jeunes en semaine et lors des vacances scolaires. Toujours pour satisfaire les besoins de la jeunesse, en 2006 a commencé la construction du Collège situé au centre géographique de la commune, à égale distance entre le centre urbain et le bourg en bordure du boulevard du Grand Fossé. Il a accueilli ses premiers élèves en septembre 2007 et grâce à son extension, en 2009, il peut recevoir 800 collégiens. Depuis 2009, un gymnase et un terrain d’athlétisme l’accompagnent.

Grande ue du TélégrapheLe développement du bourg de Chessy est prévu au nord et surtout au sud de l’avenue Thibaud de Champagne (RD 934), depuis 1992, date d'approbation de la Zone d'Aménagement Concerté de Chessy. Déjà amorcé au nord par la réalisation de deux opérations de logements et de l’École Cornélius, et au sud par la réalisation du quartier du parc, le développement urbain du village se poursuit à l'est des Fermes d'Orsonville et des Tournelles. La commune a acquis la ferme des Tournelles pour la reconvertir en équipement culturel : école de musique, salle de spectacle, auditorium et locaux associatifs y seront aménagés. Les réflexions déjà menées ont permis de définir les principes urbanistiques du développement :
• La création d’un nouvel axe nord-sud reliant la rue Charles de Gaulle au boulevard du Grand Fossé. Cette nouvelle liaison constituera l’entrée sud du bourg de Chessy facilitant les échanges entre le village et le quartier du Centre Urbain. • Le futur centre bourg, prenant appui sur le centre actuel depuis l’église jusqu’à la Mairie, se prolonge autour d’un espace public situé de part et d’autre de l’avenue Thibaud de Champagne, reliant la Mairie aux fermes d’Orsonville et des Tournelles. Autour de cet espace sont implantés des équipements, des services, des logements et des aires de stationnement, porteurs de cette nouvelle centralité étendue.
• Le maintien dans l’urbanisation de la Z.A.C. de l’axe visuel entre la statue de Cornélius et le château de la Belle au Bois Dormant dans le parc DISNEYLAND®, il s’agit d’un axe symbolique : Chessy a vu naître Babar et accueille aujourd’hui Mickey.

Une nouvelle phase de développement urbain commence. À terme plus de 1 000 logements verront le jour au Nord de l’avenue Hergé dans le prolongement du Centre Urbain. Seront créés en accompagnement les équipements publics nécessaires. La commune s’attache à mobiliser une réserve foncière en vue de la création d’un parc d’une superficie d’environ 4 hectares. Si le caractère urbain de ce quartier sera encore renforcé, il n’en demeure pas moins la volonté de garder une mixité pour permettre l’ancrage des nouveaux habitants dans le souci du respect de la qualité de vie et de l’environnement. Chessy pourrait atteindre au terme de son développement environ 10 000 habitants.